• Nils-Udo, sans titre, lave, fleurs "laternes", 96 x 124 cm, La Réunion, 1998
  • Alan Sonfist, Time Capsule, Verbeke Foundation
  • IX International Forum au Castello di Racconigi, Turin, italie, 2010. Photo © Oskar Henn
  • Anne Berk, critique d'art et commissaire du 14e Forum International de Sculpture Network
pause 1/4 Photos

Le 14e Forum International de Sculpture Network

Actualités - 14/09/2016 - Article : Barbara Fecchio

Cette année, le 14e Forum International organisé par Sculpture Network aura lieu du 29 septembre au 1er octobre dans les villes d’Anvers et Bruxelles : trois journées de conférences, rencontres et visites, orchestrées par la critique d’art et commissaire d’exposition Anne Berk autour, cette année, du thème Sculpter la Nature : LandArt, EcoArt et BioArt. L’idée de ce forum étant de promouvoir et de favoriser l’interaction et le dialogue entre artistes, commissaires d’exposition, critiques d’art, collectionneurs et galeristes, le programme a été conçu afin de donner la parole à des profils hétérogènes : Geert Verbeke, directeur de la Fondation Verbeke ; Clive Adams, fondateur et directeur du CCANW (Centre for Contemporary Art and the Natural World) ; l’artiste allemand Nils-Udo ou encore l’artiste américain Alan Sonfist pour en nommer quelques-uns.

Au milieu des années soixante un certain nombre d’artistes, américains pour la plupart, sont sortis des galeries et des musées pour travailler dans les déserts et les banlieues industrielles, considérant la nature à la fois comme un matériau et comme une surface d’inscription. Leur démarche, prise dans un mouvement de contestation sociale plus général, a eu pour conséquence de remettre en question la façon dont nous regardons à la fois l’art et la nature. 1

Comme Gilles Tiberghien l’explique dans son opus Land Art (Dominique Carré éditeur, Paris, 1993) les différentes formes d’intervention artistique dans la nature ne relèvent pas toujours du Land Art. Hélas, ce terme est devenu un concept « fourre-tout », utilisé dès qu’il est question de matériaux naturels . D’où l’importance de distinguer les concepts de Land Art, Art Environnemental ou Ecologique (Eco Art en anglais) et Bio Art.

La journée de vendredi 30 septembre sera donc essentiellement consacrée à l’évolution de ces trois tendances artistiques, grâce aux interventions d’artistes comme Nils-Udo (Land Art — Allemagne), Alan Sonfist (Art Environnemental — États-Unis) et Koen Vanmechelen (Bio Art — Belgique); du fondateur et directeur du CCANSW Clive Adams et de la critique d’art Sue Spaid (États-Unis).

L’intérêt et la relation que les artistes entretiennent avec l’écologie et les questions environnementales sont de plus en plus croissantes. D’où l’urgence, selon Anne Berk, de traiter ces problématiques maintenant, lors du forum. Comme elle l’explique, les artistes sont des antennes qui, grâce à leur intuition, mettent en lumière notre relation avec la nature et contribuent à une prise de conscience collective des questions écologiques.

Le travail d’Alan Sonfist, par exemple, entretient une relation très étroite avec l’écologie et les questions environnementales. En 1965, l’artiste avait proposé de reconstruire une forêt indigène sur un terrain situé à l’angle de Houston Street et de La Guardia Place (Greenwich Village, New York). Time Landscape, le titre de l’œuvre en question, est son premier paysage écologique, construit uniquement avec des espèces végétales originelles de Manhattan qui existaient avant l’arrivée des Européens. Une sorte de capsule spatio-temporelle en évolution perpétuelle, qui nous rappelle d’où nous venons et où nous allons.

Mais quand nous parlons de Bio Art, nous prenons en considération une autre facette de la nature, c’est à dire la manipulation génétique et la biodiversité. L’artiste belge Koen Vanmechelen, en conférence le vendredi 30 septembre avec Alan Sonfist, travaille majoritairement avec les animaux. Cosmopolitan Chicken Project (CCP) est un de ses projets les plus connus, qui se poursuit depuis 25 ans et dont l’objectif est de créer le « Cosmopolitan Chicken », c’est à dire la poule cosmopolite, celle qui unifie toutes les races en une seule. Selon  Koen Vanmechelen, son travail est le reflet de la société contemporaine, il incarne la diversité multiculturelle des sociétés humaines.
Une journée entièrement dédiée aux conférences, mais pas que. Le jeudi 29 septembre, journée inaugurale du forum, il y aura la possibilité de visiter le Middelheim Museum : un véritable musée à ciel ouvert qui accueille une collection qui s’accroît chaque année.
Le forum continue le lendemain à Bruxelles avec un art tour. Une première visite à la Collection d’Art Vanhaerents, une importante collection privée avec des œuvres des années 1970 jusqu’à nos jours. La collection est installée dans un bâtiment industriel de 3 500 m
2, transformé en espace d’exposition par le studio d’architectes Robbrecht & Daem en 2006. Ensuite, une halte à la Fondation Boghossian à la Villa Empain : inaugurée en 2016, la villa art déco est devenue un centre culturel qui propose des expositions, des concerts et des conférences. Pour clôturer la journée, une visite de la collection privée de Mickey Boël — co-auteur de L’artiste contemporain et la nature (Hazan, 2007) —, fils de collectionneurs, qui a invité des artistes comme Andy Goldsworthy et David Nash à intervenir in situ dans son jardin.

Lors de notre échange avec Anne Berk, elle nous a livré quelques suggestions d’artistes à suivre, d’expositions à ne pas rater ou de livres qui ont été particulièrement significatifs dans son parcours de critique et commissaire d’art.

Artistes : Clare Morgan, qui produit des installations éphémères avec des animaux empaillés. Ses œuvres sont souvent en relation avec la fragilité de l’existence. claire-morgan.co.uk
Heringa/Van Kalsbeek crée des sculptures en résine synthétique en jouant avec la gravité. La temporalité du mouvement est comme arrêtée. heringavankalsbeek.nl

Exposition : Theo Janssen et Zoro Feigl à la Fondation Verbeke (Anvers) jusqu’au 30 octobre 2016. Theo Janssen utilise des tubes en plastique pour créer ses Animalis Vulgaris, qui sont activés par l’action du vent. Les installations des deux artistes sont souvent mises en mouvement.

Livre : Sue Spaid, Ecovention, une des premières vues d’ensemble sur l’EcoArt. (Il est possible de le lire en ligne greenmuseum.org/c/econvention/ ) et MonikaVagner, Das Material der Kunst, C. H. Beck Verlag, München 2001. Un panorama de l’art en fonction des matériaux utilisés, comprenant la terre, le feu, l’eau, la viande, les plantes, la résine, les déchets, etc. Au lieu de représenter l’environnement, les artistes utilisent les matériaux bruts que l’environnement leur fournit.

Sculpting Nature : LandArt, EcoArt and BioArt
Anvers et Bruxelles, Belgique
29 septembre — 1 octobre 2016
› Programme détaillé

1 Conférence de Gilles A. Tiberghien au Crédac (Ivry sur Seine), le 2 octobre 2012 : Le Land Art.

Commentaires (0)

    Ajouter un commentaire