Création : Théodora Barat en résidence à La Petite Escalère

Œuvres - 16/06/2016 - Article : Mathilde Simian

« Ils allaient obscurs, dans la nuit solitaire »…
En 2014, l’artiste Théodora Barat passe un mois à La Petite Escalère, un jardin de sculptures situé dans le sud-ouest de la France, au bord de l’Adour, pour une résidence de recherche et de création.
« Terrain» où film, sculpture et installation s’entremêlent, apportant narration à l’un, volume à l’autre, le travail de Théodora Barat est plongé dans une nuit dont les contours, les profondeurs, sont redessinés par la lumière artificielle et où se croisent Ballard, Corman et Smithson, la littérature de science-fiction, le cinéma et le minimalisme. Dans le film présenté ici, et créé à l’occasion de cette résidence pour Sculpture Nature, Théodora Barat nous emmène à la découverte de ce jardin.
C’est par le son que tout commence – les pas qui accompagnent l’avancée rapide de la caméra, les craquements du sol, des branches qui ploient, quelques hululements nocturnes. La caméra cherche, tâtonne dans le noir complet, guidée par la seule lumière blafarde, concentrée, qui s’écrase en halo sur la végétation qu’elle parcourt. Des figures mystérieuses, incomplètes – dans lesquelles les habitués du jardin reconnaitront peut-être certaines sculptures de la collection à ciel ouvert – apparaissent furtivement comme autant de monstres de la « Descente aux enfers » de L’Enéide de Virgile.
Aucun repère spatial ou temporel pour nous rassurer, ni but ni destination pour donner un sens à ces visions – ce film est une plongée sans profondeur, horizontale, fascinante.

Théodora Barat
Née en 1985, Théodora Barat a étudié aux Beaux Arts de Nantes où elle a surtout développé un travail autour de la projection et de l’installation vidéo. En 2010 elle intègre le Fresnoy – Studio national des arts contemporains. Elle y réalise son premier film Or Anything at All Except the Dark Pavement, un travelling muet tournée en 16mm, librement adapté d’un texte de Tony Smith où il relate une virée nocturne sur une autoroute en construction. Ce film a été sélectionné dans de nombreux festivals comme Les rencontres Internationales Paris/Berlin/Madrid, IndieLisboa, Côté court, ou encore Boston Video Art. Son travail d’installation et de sculpture est exposé dans des lieux comme Glassbox (Paris), La Fabrique (Toulouse), Contemporary Art Center (Vilnius, Lituanie), LABoral (Gijón, Espagne). Elle participe à de nombreuses résidences de création, notamment Glassbox, La Petite Escalère, Pollen (Monflanquin), le CNES-Observatoire de l’espace et Côté Court, dont elle remporte le prix de la résidence d’artiste en 2012 pour son film Panorama zéro, prix Expérience du Festival de court métrage de Nice 2014. En 2015, Théodora Barat est pré-sélectionnée pour le Prix Découverte des Amis du Palais de Tokyo. Elle reçoit en 2016 le Audi Talents Award dans la catégorie art contemporain pour son projet « Learning from New Jersey ».

La Petite Escalère
Le jardin de sculptures de La Petite Escalère abrite une importante collection d’œuvres d’artistes modernes et contemporains. Dialogue singulier entre sculptures et nature, ce lieu privé est aujourd’hui consacré à la création, la recherche et l’échange autour de l’art et du paysage. Deux fois par an, La Petite Escalère accueille des artistes et chercheurs de diverses disciplines – plasticiens, écrivains, illustrateurs, commissaires d’exposition… –  pour des résidences de recherche et création, leur offrant un cadre privilégié pour réaliser un travail en cours ou concevoir un nouveau projet. La Petite Escalère est membre d’Arts en résidence – Réseau National (fédération des résidences d’artiste en France). 

Commentaires (0)

    Ajouter un commentaire