• ANDY GOLDSWORTHY, EARTH WALL, 2014. PHOTO © MATTHEW HARRISON TEDFORD
  • ANDY GOLDSWORTHY, TREE FALL, 2013 (INSTALLATION VIEW) PHOTO © JAN STÜRMANN
  • ANDY GOLDSWORTHY, TREE FALL, 2013 (INSTALLATION VIEW) PHOTO © JAN STÜRMANN
  • ANDY GOLDSWORTHY, TREE FALL, 2013 (INSTALLATION VIEW) PHOTO © JAN STÜRMANN
  • ANDY GOLDSWORTHY, TREE FALL, 2013 (INSTALLATION VIEW) PHOTO © JAN STÜRMANN
  • ANDY GOLDSWORTHY, WOOD LINE, 2011. PHOTO © MATTHEW HARRISON TEDFORD
  • ANDY GOLDSWORTHY, SPIRE, 2008. PHOTO © MONIQUE DESCHAINES
  • ANDY GOLDSWORTHY, SPIRE, 2008. PHOTO © MONIQUE DESCHAINES
  • ANDY GOLDSWORTHY, SPIRE, 2008. PHOTO © MONIQUE DESCHAINES
pause 1/9 Photos

Andy Goldsworthy explore l’histoire du Presidio de San Francisco

Destinations - 19/08/2016 - Article : Matthew Harrison Tedford

On pense souvent aux forêts comme à des espaces entièrement naturels. Dans cet espace “sauvage”, nous croyons parfois voir le monde comme il l’était avant que les humains y laissent leur empreinte, et peut-être comme il le sera une fois que nous aurons fini d’y laisser notre empreinte nos empreintes. Mais de nombreuses forêts, pour ne pas dire toutes, sont le produit de centaines ou milliers d’années de gestion, de prises de décisions, et de culture. Certaines pratiques peuvent avoir un impact direct sur la densité des forêts, sur leur faune et leur flore. Certaines forêts, comme la Forêt Historique du Presidio de San Francisco, ont même été créées de toutes pièces par l’homme.

Cette forêt a été créée dans les années 1880 sur un territoire qui fut tour à tour espagnol, puis mexicain et enfin américain. Aujourd’hui, bénéficiant du statut de U.S National Recreation Area, le Presidio accueille avec fierté quatre œuvres de l’artiste environnementaliste Andy Goldsworthy. Des œuvres in situ et touchant à l’histoire du lieu.

Trois de ces œuvres ont été créées en partenariat avec la fondation FOR-SITE entre 2008 et 2013. Tree Fall (2013) occupe l’intérieur d’un bâtiment historique qui était à l’origine utilisé pour stocker la poudre à canon. Goldsworthy a recouvert un eucalyptus abattu du parc avec de l’argile locale pour ensuite l’installer sous le dôme de la bâtisse. L’argile qui couvre l’arbre et la surface du dôme est craquelée comme la surface d’un lac asséché par un soleil de plomb.

Les 120 hectares de la forêt du Presidio sont principalement constitués d’eucalyptus, mais il est également bien connu que ces arbres, apportés par les australiens pendant la ruée vers l’or, constituent l’une des espèces les plus envahissantes de Californie. L’argile fait référence à une autre invasion qui a marqué le paysage, celle de l’armée espagnole, qui a occupé le site en 1776, contraignant le peuple Ohlone à quitter les collines fertiles. Les premiers bâtiments construits par les Espagnols étaient faits en pisé, souvent constitué de cette même argile utilisée par Goldsworthy dans Tree Fall.

Du fait qu’environ 100 000 arbres de la forêt aient été plantés en à peine une vingtaine d’années, les arbres ont vieilli ensemble. Nombre d’entre eux, particulièrement les cyprès de Monterey et les pins, ont commencé à mourir en même temps. Spire (2008) est un totem de trente mètres de haut dédié au cyprès dont il est également composé. Cette obélisque de bois constitué de trente-sept vieux cyprès se dresse au-dessus de la canopée et peut être aperçu de la route qui passe non loin de là. Portant son regard vers le futur de la forêt, Goldsworthy a planté plusieurs jeunes cyprès, qui pousseront autour de Spire. 

Quand l’armée a commencé à construire la forêt, elle planta à certains endroits des rangées de cyprès parmi les eucalyptus. Cet agencement ne convenait pas aux cyprès qui ont rapidement dépéri. A un endroit, une zone non-boisée semble avoir été volontairement conçue comme clairière. Goldsworthy a fait de cet espace vierge sa toile pour Wood Line (2011), un alignement, sur près de 400 mètres, de branches d’eucalyptus serpentant à travers la forêt.

Plutôt que d’attirer l’attention sur l’échec qui a eu lieu ici, il semble reconnaître ce qui aurait pu s’y épanouir. La sculpture elle-même, cependant, ne s’épanouira pas; elle finira par se décomposer, laissant à nouveau une toile vierge.

A l’autre bout du parc se trouve le Presidio Officers’ Club, un des bâtiments les plus anciens du Presidio. Quand les Etats-Unis ont occupé le site dans les années 1840, ils construisirent à partir de la structure préexistante. De plus amples rénovations ont eu lieu dans les années 1880, 1930, et 1970. En 2011, la fondation Presidio a lancé un projet de réhabilitation afin de préserver les caractéristiques historiques du club tout en répondant aux standards de construction modernes. Cette excavation a permis de mettre à jour des murs de pisé vieux de plusieurs siècles, recouverts par de plus récents. Le Officers’ Club a rouvert en 2014 comme musée et Goldsworthy est alors revenu pour créer Earth Wall. L’artiste a construit une demi-sphère de deux mètres de large à partir de branches d’eucalyptus courbées pour ensuite l’enterrer sous un mur de terre à l’extérieur du Officers’ Club. En faisant référence aux rénovations du bâtiment ainsi qu’aux fouilles archéologiques actuellement en cours dans le parc, Goldsworthy a partiellement excavé la demi-sphère, l’exposant ainsi aux spectateurs tout en la gardant encastrée dans le mur.

Au sein du Presidio, et dans sa pratique artistique en général, Goldsworthy puise dans les ressources naturelles pour trouver ses matériaux. En dehors d’un contexte historique approprié, ces œuvres pourraient être perçues comme de simples hommages à la nature — une nature sauvage, même. Mais elles sont en réalité des actes de science sociale. Il n’existe pas, ici, de séparation entre le naturel et l’humain.

Goldsworthy au Presidio
Spire and Wood Line: ouvert tous les jours.
Tree Fall: ouvert samedi et dimanche de 10h – 16h, ou sur rendez-vous au 415.561.5300
AttentionTree Fall se situe dans l’ancien Powder Magazine (Building 95) dans le Main Post du Presidio. Spire se trouve au niveau du Bay Area Ridge Trail près de la porte Arguello, à l’ouest du Inspiration Point Overlook et au nord du Club de Golf  du Presidio. Wood Line est dans le bosquet de cypres près de l’intersection du Predisio Boulevard et la West Pacific Avenue.

for-site.org

Commentaires (0)

    Ajouter un commentaire