• RICHARD WENTWORTH, Agora, 2015. Richard Wentworth’s commission is kindly supported by Johnstone’s Trade. Photo credit Quintin Lake
  • EWA AXELRAD,Let’s go. Yes, let’s go. (They do not move), 2017. Photo credit Ewa Axelrad
  • EWA AXELRAD,Let’s go. Yes, let’s go. (They do not move), 2017. Photo credit Ewa Axelrad
  • ISAAC OLVERA, Your image will be weathered but never taken away, 2017. Project sponsored by the National Fund for Arts and Culture. Photo credit Isaac Olvera
  • ISAAC OLVERA, Your image will be weathered but never taken away, 2017. Project sponsored by the National Fund for Arts and Culture. Photo credit Isaac Olvera
  • ADEL ABDESSEMED, Bristow, 2016. Photo credit Damian Griffiths
  • ADEL ABDESSEMED, Bristow, 2016. Photo credit Damian Griffiths
  • SOPHIE COLLINS & SAM RIVIERE, FLOURISHED, 2016
  • SOPHIE COLLINS & SAM RIVIERE, FLOURISHED, 2016
  • RICHARD WENTWORTH, Agora, 2015. Richard Wentworth’s commission is kindly supported by Johnstone’s Trade. Photo credit Quintin Lake
  • The Derek Jarman Garden: The garden was originally imagined by K. Collins, helpmeet of Derek Jarman and keeper of the Dungeness legacy, with the support of David Gothard. It is designed by Propagating Dan (Dan Bristow). The Founding Sponsor was Cass Art and in 2014 the lead Patron was Alison Feilden. Photo credits Oskar Proctor
pause 1/11 Photos

Bold Tendencies

Destinations - 27/11/2017 - Article : Claire Shea

Bold Tendencies est née il y a dix ans d’un désir de trouver un espace permettant d’exposer les œuvres d’un groupe d’artistes du sud-est de Londres. Ce besoin, doublé d’une ouverture d’esprit des artistes et des fondateurs de s’approprier un espace hors du commun pour exposer leur sculpture, a abouti à la création d’un espace unique présentant de nouvelles créations artistiques, architecturales, musicales et théâtrales dans un parking de Peckham. Cette interview de sa fondatrice/directrice Hannah Barry, prouve qu’à l’aube de se onze ans d’existence, Bold Tendencies demeure plus ambitieuse que jamais.

Qu’est-ce-qui vous a amené à créer de Bold Tendencies?
Au début, en 2007, Bold Tendencies était une exposition de sculptures basée sur la simple idée d’offrir à certains artistes une chance de créer des œuvres ambitieuses au sein d’un espace public en extérieur. Depuis, le projet a évolué de manière intuitive pour devenir l’institution qu’elle est aujourd’hui. Ses commandes se sont également élargies à de nouveaux domaines : l’architecture, la musique classique, et autres.

Qu’est-ce qui fait la particularité de Bold Tendencies au sein du paysage londonien?
Bold tendencies est unique de par la diversité de ce qu’elle propose, et des lieux et de la façon dont elle le fait. Depuis 2007, nous avons accueilli plus d’un million et demi de visiteurs, et nous avons présenté des œuvres très différentes dans ce cadre très particulier qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Nous sommes très fiers de notre cadre unique ici dans ce parking à plusieurs étages. Les œuvres que nous commandons sont par nature tout particulièrement conçues pour le site et nous espérons que cela constitue une source d’inspiration dans le processus créatif des artistes. Nous espérons que les vues spectaculaires, le brutalisme du bâtiment, et leur relation au programme et à l’espace public offrent une expérience unique de la ville.

Comment l’évènement a-t-il évolué au fil des années?
Nous avons eu la chance de pouvoir travailler sur toutes sortes de projets différents et cela nous a permis d’améliorer notre programme et notre organisation.

Comment l’intérêt pour les commandes multidisciplinaires a-t-il évolué ?
L’espace dont nous bénéficions permet une grande diversité d’activités sur le site : c’est cet atout, combiné à l’audace des artistes et à celle de nos nombreux collaborateurs et partenaires, qui nous a permis de travailler sur des disciplines aussi diverses.

Pouvez-vous nous décrire les nouvelles œuvres pour lesquelles vous avez passé commande cette année ? Art, architecture, musique, et bien d’autres ?
Nous avons eu une année bien remplie. Nous avons passé des commandes et lancé des projets très variés. Comme toujours, la saison a été passionnante et pleine de challenges. Nous bénéficions d’un public de plus en plus important et de plus en plus diversifié provenant de Southwark, de Londres, du Royaume-Uni et du monde entier. En 2017, le projet a attiré plus de 170000 visiteurs en cinq mois.
Nous avons passé commande de deux nouvelles œuvres pour le site : Let’s go. Yes, let’s go (They do not move), une nouvelle œuvre d’Ewa Axelrad qui fait référence aux places, aux lieux de rassemblements et de manifestations les plus célèbres de Londres. Cette installation, qui incorpore des éléments emblématique permettant d’identifier immédiatement ces endroits et de réfléchir sur l’ordre public, illustre la position de l’artiste quant à l’état actuel de la protestation publique, des troubles et des libertés civiques. Your image will be weathered but never taken away est une nouvelle œuvre d’Isaac Olvera utilisant de gigantesques perruques naturelles. Au cours de l’été, les changements des conditions climatiques de Londres ont modifié la composition, le style et la texture des cheveux. Les perruques ont été fabriquées à Mexico City et sont inspirées des coiffures de Natasha Fuentes Lemus (1974-2005), la fille de l’écrivain mexicain Carlos Fuentes (1928-2012), dont la famille d’intellectuels a vécu pendant quelques années à Londres. Cette anecdote forme l’axe historique qui se révèle à travers la sculpture. Cette dernière explore la relation du peuple à ses auto-productions. Une pièce de théâtre intitulée « Divine destiny », écrite ici à Peckham l’été dernier, offre un contexte à l’aspect performatif de la sculpture, dans laquelle le fantôme de la fille d’un écrivain célèbre hante la routine quotidienne d’une coiffeuse nigériane de Peckham. Your Image Will be Weathered But Never Taken Away est le fruit d’une série de projets liés les uns aux autres depuis 2015, d’abord à Mexico City avec la diffusion de poésie de rue, jusqu’à Londres où, en 2018, la pièce sera distribuée sur un réseau de salons de coiffure. Les deux artistes avaient une relation forte à la ville de Londres. Ewa Axelrad a fait ses études au Royal College of Art et travaille entre Londres et Gliwice, en Pologne, et Isaac Olvera a fait ses études à Goldsmiths University et était en résidence à Gasworks à Vauxhall. Il vit maintenant à Mexico City et est revenu à Londres pour travailler sur place pendant deux mois.

Nous avons également passé commande auprès de deux jeunes architectes britanniques, Oliver Cooke et Francis Fawcett (Cooke Fawcett Architects) : ils ont travaillé aux étages inférieurs sur leur concertina Concert Wall et sur le toit avec leur Peckham Observatory qui permet aux visiteurs d’admirer pour la première fois les vues spectaculaires de Londres et offre une vue plongeante sur la terrasse du toit.

Le Multi-Story Orchestra, récompensé par plusieurs prix, était de retour pour une résidence de musique de chambre et d’orchestre pendant tout l’été. Les Chambers Series mélangent les répertoires classique et contemporain, avec Leoš Janáček, Béla Bartók, György Kurtág, Louise Farrenc, George Crumb, Bach, Zoltán Kodály, Jean-Philippe Rameau,  Astor Piazzola, Simon Steen-Andersen, et Rūta Vitkauskaitė. Le programme de musique d’orchestre comprend quant à lui la symphonie « Jupiter » de Mozart, la symphonie No. 82 de Haydn, connue sous le titre « L’ours », ainsi que l’avant-première mondiale d’une nouvelle œuvre pour chœur et orchestre créée par les élèves de quatre écoles primaires de Londres (les écoles primaires Hollydale, Kender, Lyndhurst et John Donne). Nous avons à nouveau eu l’honneur d’accueillir les BBC Proms. Pour célébrer le 70ème anniversaire de John Adams, le Multi-Story Orchestra a rendu hommage à son influence sur la musique d’orchestre des 20ème et 21ème siècles avec Harmonielehre et Wachet Auf  de Bach (arr. Bantock) ainsi que la célèbre œuvre de Kate Whitley, I am I say, pour chœur d’enfants et orchestre. En 2011, la pièce inaugurale du Multi-Story Orchestra était Le sacre du printemps, de Stravinsky. Nous étions ravis de revenir, pour le Living Programme Note, sur cette œuvre emblématique, présentée pour quatre mains sur un piano et suivie par la version pour orchestre complet pour clore la saison.

Nos activités ont lieu sur place et ailleurs. Nous animons notre programme et le site pour les écoles, les familles et notre quartier (pour ce qui est des écoles, nous dépassons les limites du quartier) avec des programmes indépendants, éducatifs et communautaires qui prennent la culture et le civisme très au sérieux. Ces programmes sont maintenant chapeautés par notre association caritative, Bold Everywhere. Cet été 365 élèves d’écoles primaires ont participé à MY MUSUEM, notre projet sur l’art et l’espace qui permet aux enfants d’apprendre à gérer un musée et à prendre en main leur propre apprentissage.
Quand les enfants visitent Bold Tendencies, ils ont un tas de questions : C’est un parking ? C’est un musée ? Où vous avez mis les voitures ? Pourquoi ça ne ressemble pas aux musées que j’ai vus pendant mes sorties de classes ? Qui a fait ça ? Qui a mis ça là ? Les enfants comparent souvent Bold Tendencies aux musées qu’ils ont l’habitude de visiter : des endroits spécifiquement conçus pour exposer de l’art. Quand ils entrent dans le parking, ils ont tout à coup une idée très claire de la façon dont l’art est « censé » être vécu. L’une des beautés de cet endroit, c’est qu’il permet aux enfants de comprendre combien le monde de l’art est ouvert. Cet endroit montre qu’il est possible de prendre des décisions novatrices sur n’importe quel type d’art, n’importe où.

MY MUSEUM est un espace où les enfants peuvent utiliser des objets pour raconter leurs propres histoires, représenter qui ils sont et comment ils s’intègrent à la communauté. Le but est d’offrir une ressource pour les enfants qui viennent à nous, qu’ils soient des élèves de nos écoles locales ou des visiteurs. MY MUSEUM a monté sa deuxième exposition, The Colour Chemists, inspirée des « escaliers roses » de hi boo i love you de Simon Whybray, et s’est penché sur les façons dont la couleur attire le regard mais conditionne également ce qu’on pense, ce qu’on entend, ce qu’on ressent et ce qu’on sent!

Nous tenons à promouvoir des opportunités accessibles à tous dans le domaine de l’art, et depuis 2014, nous avons reçu 120 jeunes stagiaires dans le cadre de notre Art Trainee Programme. Trente neuf stagiaires du quartier sud-est de Londres, du Royaume-Uni, d’Europe et d’Asie nous ont rejoint en 2017. 44 mentors et 35 institutions ont participé à notre programme de visites pédagogiques cette année, la meilleure en date.

Pour la première fois, le groupe de stagiaires est également intervenu sur le site, en mettant en scène une série d’installations au huitième étage du parking, ouvert au public pour le Peckham Festival. Ce projet a permis aux stagiaires de mettre leur créativité au service du programme. Pour beaucoup d’entre eux, qui sont de jeunes artistes, cela a été une incroyable opportunité de voir leur travail exposé dans un environnement inhabituel et fascinant.

Quels sont certains des challenges auxquels vous ou vos artistes devez faire face dans un cadre comme celui-ci ?
Ce qu’il y a sans doute de plus important, c’est de reconnaître que les challenges sont également de grandes opportunités. L’architecture et la taille du parking doivent être pris en considération. Il faut également tenir compte de la durabilité des œuvres. Après avoir décidé d’adopter une approche cumulative de nos commandes, il est devenu impératif que les œuvres puissent résister aux éléments et aux différentes saisons. Ceci doit également entrer en ligne de compte.

Pouvez-vous nous expliquer votre nouvelle approche cumulative des commandes ?
Jusqu’à récemment, Bold Tendencies travaillait sur une durée limitée. Le futur du Multi-Storey Car Park et de Bold Tendencies était encore incertain sur le long terme, et nous avions décidé de réorienter notre programme de commandes pour qu’il reflète cette situation. Du fait de cette incertitude, nous avons pensé qu’il serait intéressant et stimulant d’avoir une approche contradictoire par rapport à notre programme de commandes et d’insérer une notion de permanence dans une situation qui demeurait transitoire.

Par la suite, Bold Tendencies a adopté un programme de commandes cumulatif en accord avec la façon dont le rôle communautaire du site s’est mis a évolué et en permettant aux visiteurs d’apprécier pleinement les œuvres exposées ainsi que cet espace public au sein de la ville. Nous sommes fiers d’avoir commandé plusieurs œuvres in situ au cours des dernières années :

Derek Jarman, Garden, 2013
Richard Wentworth, Agora, 2015
Simon Whybray, hi boo i love you, 2016
Adel Abdessemed, Bristow, 2016
Sam Riviere and Sophie Collins, Flourished, co-commissionnée avec Clinic 2016

Au fil du temps, les œuvres se construisent les unes par rapport aux autres sur les derniers étages du parking pour créer un environnement fascinant pour nos visiteurs. Les commandes architecturales et artistiques pourraient rester sur le site et interagir de façon différente tous les ans. Par exemple, cette année, l’observatoire de Cooke Fawcett Architects offre une vue panoramique de l’œuvre d’Ewa et de l’Agora de Richard Wentworth, qu’on ne pouvait pas observer de haut auparavant. Ceci a permis une approche totalement nouvelle de ces deux œuvres aussi bien pour les nouveaux visiteurs que pour ceux qui sont déjà venus. C’est exactement ce que nous cherchons à faire.

Quels sont vos projets futurs? Que doit-on attendre avec impatience dans le courant de l’année prochaine?
Par un remarquable concours de circonstances, Bold Tendencies s’est vu accorder une prolongation de son bail le mois dernier par le Southwark Council. Le site avait été reconnu par le conseil du New Southwark Plan, un projet d’aménagements potentiels dans le quartier, comme une zone prioritaire pour la mise en place de projets d’aménagements polyvalents. L’ébauche la plus récente de ce plan ne comprenait cependant pas le site. Au cours des dix dernières années, nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir développer notre programme de commandes aussi bien pour des œuvres d’art visuel, que d’architecture et de musique classique. Cette nouvelle nous encourage à travailler encore plus et encore mieux, et de toucher plus de personnes dans le quartier et au-delà !
Cette année, nous voulons créer le meilleur programme Bold Tendencies jamais fait en continuant à viser l’excellence avec un programme multidisciplinaire centré sur de nouvelles commandes d’art visuel, d’architecture, d’opéra et de musique classique. Nous allons également nous pencher sur d’autres domaines pour attirer un public plus important et plus diversifié. Et puis nous voulons redéfinir le site en travaillant avec un groupe d’artistes, d’architectes et de musiciens excitant et diversifié pour élargir le groupe actuel. Nous désirons élargir notre public, en particulier sur Peckham et à travers Southwark, s’associer à Bold Everywhere pour développer les outils et les programmes uniques qu’ils ont lancés, renforcer leur impact et leur portée, en particulier avec et pour les écoles primaires locales.
Nous travaillons également sur un projet afin de redéfinir le site sur les deux années à venir, en travaillant avec quelques-uns des architectes les plus influents, aussi bien nouveaux venus que mondialement reconnus, pour créer de nouveaux aménagements et de nouveaux services sur le site, en s’appuyant sur la structure actuelle du bâtiment et en utilisant toutes les particularités du site durant toute l’année. Ceci devrait rendre l’expérience du site plus forte pour de nombreuses audiences et enrichir ce que nous offrons, particulièrement en ce qui concerne nos programmes éducatifs novateurs.

BOLD TENDENCIES
95A Rye Ln
London SE15 4TG
United Kingdom

Commentaires (0)

    Ajouter un commentaire

    Derniers Articles