• Les jardins de la Fondation Maeght. photo : dominique haim © Archives Fondation Maeght
  • Eduardo Chillida, Iru Burni, 1966-68, Granit, 105 x 99 x 93 cm. photo : dominique haim © Adagp, Paris 2011
  • alexander Calder, Les Renforts, 1963-64, Stabile 630 x 500 cm. photo : dominique haim © Calder Foundation New-York / ADAGP, Paris 2016
  • pol Bury, Fontaine, 1978. jardins de la fondation maeght. photo : dominique haim © ADAGP, Paris 2016
  • Joan Miró, Personnage, 1970. Photo : dominique haim © Successió Miró / ADAGP, Paris, 2016
  • Anthony Caro, Black Russian B1793, 1984-85, Acier peint en rouge et vert foncé, 233,5 x 162,5 x 175 cm. © Galerie Daniel Templon. photo : dominique haim
  • Takis, Signal Éolien (Sphères), , 2005, fer, sphères en laine de verre, cône en laine de verre. photo dominique haim © ADAGP, Paris 2016
  • alberto Giacometti, Femmes de Venise, 1956. photo : dominique haim © Succession Alberto Giacometti (Fondation Alberto et Annette Giacometti, Paris + ADAGP, Paris 2016
  • alberto giacometti, Femme debout I, 1960, bronze © Succession Alberto Giacometti (Fondation Alberto et Annette Giacometti, Paris + ADAGP, Paris 2016
  • maquette de la fondation maeght
  • Fernand LEGER, Céramique , 1953. photo : dominique haim © ADAGP, Paris 2016
  • georges Braque, bassin : Les poissons, 1963 photo : dominique haim © ADAGP, Paris 2016
  • joan Miro, La caresse d’un Oiseau, 1967 © Successió Miró / ADAGP, Paris, 2016
  • Poignée de porte de Diego Giacometti © ADAGP, Paris 2016
pause 1/14 Photos

La Fondation Maeght plus que jamais incontournable

Destinations - 26/04/2016 - Article : Dominique Haim - Photos : Dominique Haim

Incontournable, la Fondation Maeght reste un lieu magique !

Si ses soirées d’inauguration regroupant artistes, chanteurs de jazz et intellectuels demeurent des souvenirs inoubliables, si ses nombreuses expositions, plus d’une centaine depuis son ouverture, attirent chaque année une foule plus importante de visiteurs, c’est principalement grâce à la sculpture, présentée avec brio dans la nature, que la Fondation a gardé tout son prestige et qu’elle reste aujourd’hui un trésor que l’on ne se lasse de revisiter.

En 1957, à la suite d’une visite de l’atelier de Miró à Palma de Mallorque, Aimé et Marguerite Maeght font appel à son architecte, Josep Lluis Sert, pour travailler à leur projet d’un lieu dédié à la création et aux artistes. Et c’est à cet architecte de génie que ce musée doit surtout son succès, car aujourd’hui, cinquante ans plus tard, c’est ce merveilleux équilibre entre art, lumière et architecture qui frappe.

En poussant la petite grille de l’entrée, ce sont les portes d’un petit paradis figé dans le modernisme que l’on franchit.

Mythiques, les sculptures de Miró, Giacometti et Calder, icônes associées à la Fondation, volent souvent la vedette. Mais d’autres trésors moins connus, comme L’éolienne de Takis avec le ballet de ses « ailes » noires et blanches, les jeux d’eau de la fontaine de Bury ou encore les deux sculptures de Chillida et celle de Dodeigne, toutes trois en granit, dialoguant les unes par leur géométrie et les autres par leurs courbes, viennent ajouter à la richesse de la collection.

Il ne faut pas manquer le vitrail d’Ubac dans la chapelle qui fait face à celui de Braque, les sublimes poignées de portes du musée dessinées par Diego Giacometti ni, tout au sommet de la tour, un autre Oiseau perché de Miró.

En plus de la collection permanente, il y aura certainement un artiste à découvrir dans les salles, ni trop grandes ni trop nombreuses, dédiées aux expositions temporaires.

Grâce à l’entretien impeccable du jardin et des bâtiments et malgré l’absurde forfait supplémentaire imposé aux amateurs photographes, la Fondation Maeght reste en effet un classique incontournable!

Fondation Maeght
623, Chemin des Gardettes, 0
6570 Saint-Paul-de-Vence, France

1er octobre – 30 juin, 10h-12h30 et 14h-18h
1er juillet -30 septembre, 10h -19h
Tel : +33 4 93 32 81 63

fondation-maeght.com

Commentaires (0)

    Ajouter un commentaire