• Franz West, Omega / Franz West, Meeting Point - Cour de la Bibliothèque Historique de la ville de Paris (c) DR
  • Franz West, RoseDrama, 2001
  • Franz West, Kugel, 2006 © Jon Benjamin Tallerås
  • Sean Scully, Wall dale cubed, 2018 ©sean scully - courtesy the artist and ysp -© jonty wilde
  • Sean Scully, Crate of air, 2018 ©sean scully - courtesy the artist and ysp -© jonty wilde
  • Sean Scully, Moor shadow stack, 2018 ©sean scully - courtesy the artist and ysp -© jonty wilde
  • Tony Oursler, Tears of Cloud, Riverside Park South - Courtesy of Public Art
  • Depuis le Souterrain, 2017. Cristina Iglesias. ©Luis Asin
  • Depuis le Souterrain, 2017. Cristina Iglesias. ©Luis Asin
pause 1/9 Photos

La sélection du mois d’octobre

Actualités - 04/10/2018

Franz West – Outdoor sculptures
Quartier du Marais, Paris (France)
Jusqu’au 10 décembre 2018
La superbe rétrospective de l’artiste autrichien Franz West, disparu en 2012, présentée par le Centre Pompidou à Paris depuis la rentrée, déborde en dehors du musée. Une sélection des œuvres monumentales de plein air de l’artiste se déploie dans le Marais, dans plusieurs musées et institutions du quartier. Dans le jardin du musée national Picasso est installée Kugel (2006), une sculpture sphérique en aluminium, tandis que le musée Cognacq-Jay accueille dans sa cour Ohne Titel (2008-2009), une œuvre plus tardive qui synthétise les recherches plastiques de Franz West, tant sur la forme, la diversité des matériaux, le rendu des surfaces que sur la couleur. Omega (2008) et Meeting Point (2010),  deux immenses « boudins » monochromes, l’un blanc, l’autre vert, sont quant à eux exposés dans la cours de l’hôtel Lamoignon, de la bibliothèque historique de la ville de Paris. Enfin, une cinquième sculpture monumentale de Franz West est installée à l’entrée du Centre Pompidou, dans le Forum, en intérieur.

Sean Scully – Inside/Outside
Yorkshire Sculpture Park, Wakefield (Royaume-Uni)
Jusqu’au 6 janvier 2018
Le Yorkshire Sculpture Park (YSP) présente une exposition monographique de Sean Scully : la plus grande exposition de sculptures de l’artiste jamais réalisée et la première en Angleterre mêlant ses sculptures et peintures. Sean Scully explore les notions d’abstraction et de paysage, que ce soit dans ses peintures sur aluminium, dans ses œuvres sur papier ou dans ses sculptures monumentales qui à la fois renversent et affirment leur matérialité. Ces quinze dernières années, Sean Scully s’est davantage consacré à la sculpture, travaillant surtout l’acier et la pierre. Il installe dans le Yorkshire Sculpture Park plusieurs nouvelles œuvres spécialement créées pour l’exposition, dont Wall Dale Cubed (2018), constitué de 1 000 tonnes de pierre du Yorkshire extraites d’une carrière locale, et Crate of Air (2018), une structure angulaire en acier corten qui semble créer des cadres de vision du paysage.

Tony Oursler – Tear of The Cloud
Riverside Park South/Hudson River, New York (Etats-Unis)
Du 10 au 31 octobre 2018
Visible uniquement de nuit, durant les trois dernières semaines d’octobre, la nouvelle œuvre multimédia de l’artiste américain Tony Oursler, Tear of The Cloud, est projetée sur le portique de l’ancien pont de transfert de la West 69th Street, l’image s’étendant sur tout le paysage environnant. Pionnier de l’art vidéo dans les années 1980, Oursler propose avec ce dispositif une véritable expérience immersive, visuelle et sonore.
L’iconographie déployée dans la vidéo est liée à l’identité passée et présente du lieu : de la Hudson River School – premier mouvement artistique américain – au meurtre de Mary Rogers, dont le corps a été retrouvé dans l’Hudson River, en passant par la communauté utopiste Oneida ou la musique expérimentale issue du Lower Manhattan et du sud du Bronx. Les récits se mêlent, se chevauchent et se répondent, autour du spectateur qui évolue dans l’espace de projection.

Cristina Iglesias Interspaces
Centro Botín, Santander (Espagne)
Du 6 octobre 2018 au 3 mars 2019
À l’occasion de son exposition au Centro Botín, l’artiste espagnole Cristina Iglesias a réalisé une installation permanente dans les jardins du musée : From the Underground. L’oeuvre est composée de cinq bassins indépendants en pierre grise, aux parois  recouvertes d’un réseau complexe de cavités, et au milieu desquels l’eau ruisselle, jaillit ou stagne. Cristina Iglesias joue avec l’idée du puits laissant entrevoir ce qui existe sous la surface. L’exposition réunit vingt-deux œuvres qui toutes partagent avec From the Underground cette étonnante force de représentation du vivant qu’Iglesias parvient à insuffler à ses œuvres.

Bowl with Folds, une œuvre d’Ursula von Rydingsvard
Josephine F. Ford Sculpture Garden, College for Creative Studies (CCS), Détroit (Etats-Unis)
Une nouvelle œuvre vient de rejoindre la collection du Detroit Institute of Arts : Bowl with Folds (1998-1999), une sculpture monumentale d’Ursula von Rydingsvard, artiste américaine d’origine allemande, déjà présente dans la collection du Detroit Institute of Arts avec Spoon Altar, acquise en 1990. Cette nouvelle œuvre en bois de cèdre et graphite a été offerte au musée par un couple de mécènes, Janis B. and William M. Wetsman et sera installée dans le Josephine F. Ford Sculpture Garden du College for Creative Studies (CCS).
L’oeuvre, Bowl with Folds, particulièrement massive se révèle être une combinaison complexe et savamment orchestrée de poutres et de coupes saillantes. Ursula von Rydingsvard fait émerger ses formes abstraites en alternant construction et destruction, assemblage et taille.