• Lake Iseo with the town of Sulzano in the foreground, the island of Monte Isola in the center and the island of San Paolo on the left. Photo: Wolfgang Volz, courtesy christojeanneclaude.net
  • Christo, The Floating Piers (Project for Lake Iseo, Italy), 2014. Drawing in two parts, 15 x 96" and 42 x 96" (38 x 244 cm and 106.6 x 244 cm). Pencil, charcoal, pastel, wax crayon, enamel paint, hand-drawn map, cut-out photographs by Wolfgang Volz, fabric sample and tape. Photo : André Grossmann © 2014 Christo, courtesy christojeanneclaude.net.
  • Être chose, vue de l’installation au Centre international d’art et du paysage de l'île de Vassivière. Photo courtesy CIAP, Vassivière.
  • Katinka Bock, Tomorrow’s Sculpture, 2014, à La Petit Escalère. © Katinka Bock. Photo Dominique Haim, courtesy La Petite Escalère.
  • Zarba Lonsa, vue de l’exposition aux Laboratoires d’Aubervilliers, 16 octobre – 19 décembre 2015. © Katinka Bock. Photo : Ouidade Soussi-Chiadmi, courtesy Les Laboratoires d’Aubervilliers.
  • Allora & Calzadilla, Puerto Rican Light (Cueva Vientos), 2015 © Allora & Calzadilla. Photo : Myritza Castillo. Courtesy Dia Art Foundation, New York.
  • Dan Flavin, Puerto Rican Light (to Jeanie Blake) (1965) © 2015 Estate of Dan Flavin / Artists Rights Society (ARS), New York. Photo courtesy artnet Price Database via Artnet News.
  • Richard Serra, Still from Railroad Turnbridge, (1976) © 2015 Richard Serra / Artists Rights Society (ARS), New York.
pause 1/8 Photos

Les clins d’Œil du Web de ScNa

Actualités - 03/11/2015 - Article : Mathilde Simian

Chaque mois, nous vous proposons de parcourir le web et de vous présenter notre sélection d’expositions, de lieux, de personnalités, de projets et de créations d’œuvres à ciel ouvert, mais pas que… Pour cette nouvelle exploration digitale, nous nous sommes intéressés une question particulièrement d’actualité ces derniers temps, celle de la relation – la relation avec l’autre, mais aussi avec le paysage, l’histoire de l’art, la matière… Et nous sommes allés trouver des réponses en Italie, dans le Limousin, à Porto Rico, à Aubervilliers et Chatou et dans l’Oregon.

A lire
Marcher sur l’eau avec Christo en Italie

Il y a dix ans, Christo et Jeanne-Claude installaient 7500 portes jaune safran dans Central Park à New York. Jeanne-Claude a depuis disparu, et tout laissait craindre que l’installation new yorkaise serait la dernière de Christo. Mais le New York Times nous apprend que l’artiste s’est lancé dans une nouvelle aventure en solo, cette fois sur le Lac Iseo, dans le nord de l’Italie, à 90 kilomètres à l’est de Milan. Il s’agit cette fois d’environ 3 kilomètres de jetées flottantes, « The Floating Piers »  (le titre du projet), composées de 200 000 cubes couverts de nylon jaune brillant, reliant les îles et les rives du lac, sur lesquels les visiteurs pourront marcher librement entre le 18 juin et le 3 juillet 2016.
Pour ceux qui ont toujours rêvé de marcher sur l’eau…
Lire l’article : www.nytimes.com

A visiter
« Etre chose » : une exposition organisée par Marianne Lanavère et Gyan Panchal à CIAP Ile de Vassivière et Treignac Projet

L’exposition collective, déployée sur deux lieux d’art contemporain du Limousin -Treignac Projet et le Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière, remet en question notre lecture anthropocentrée du monde et donne corps à la possibilité d’une rencontre entre l’humain et le non humain à travers les œuvres de 18 artistes contemporains, dont Alis/Filliol, Jennifer Allora & Guillermo Calzadilla, Miriam Cahn, Guy Mees, Pamela Rosenkranz, Michael E. Smith, notamment. L’exposition à Treignac Projet est terminée, celle de Vassivière est encore visible jusqu’à la fin de la semaine, courons !
Être chose, Centre d’art de Vassivière : 5 juillet – 1er novembre 2015 www.ciapiledevassiviere.com

A découvrir
Jennifer Allora et Guillermo Calzadilla, Puerto Rican Light : la nouvelle commande de la Dia Art Foundation

Le mois dernier, Jennifer Allora & Guillermo Calzadilla ont inauguré sur la côte sud de Porto Rico une œuvre in-situ à l’initiative de la Dia Art Foundation de New York. Pour cette installation, Puerto Rican Light (Cueva Vientos), les artistes ont placé au fond d’une grotte calcaire une pièce en néon rose, jaune et rouge de l’artiste minimaliste américain Dan Flavin intitulée Puerto Rican Light (to Jeanie Blake) (1965), qu’ils alimentent par des panneaux solaires situés à l’extérieur de la cavité. Cette nouvelle installation, qui joue des décalages historique, géographique et technique, s’inscrit dans une lignée d’œuvres du Land Art aujourd’hui mythiques appartenant à la collection de la fondation, notamment The Lightning Field (1977) de Walter De Maria dans le désert du Nouveau Mexique et le Spiral Jetty de Robert Smithson (1970) dans l’Utah. Elle n’est pas pour autant du goût de la Flavin Foundation qui, selon Artnet News et le New York Times, n’a pas donné son accord.
Visite guidée de 2 heures, uniquement sur réservation, jusqu’en septembre 2017.
Sur l’installation : www.diaart.org
Pour réserver

A connaître
Katinka Bock

Entre une très belle installation dans le jardin de sculptures de La Petite Escalère dans le Sud Ouest de la France en 2014 et une importante exposition personnelle au Kunstmuseum de Lucerne en 2016, l’artiste allemande Katinka Bock s’arrête cet automne dans la banlieue parisienne pour deux projets dans lesquels elle s’attache à rendre perceptibles les liens invisibles entre l’œuvre, l’espace d’exposition et leur environnement physique et humain : l’exposition Zarba Lonsa aux Laboratoires d’Aubervilliers autour de la question du don et le contre-don, fruit d’une résidence de 9 mois dans le quartier des Quatre-Chemins à Aubervilliers, et Links Mitte Rechts au Cneai – centre national édition art image à Chatou, où l’artiste dévie l’eau de la Seine afin de la faire passer par le centre d’art. A noter également sa participation à L’ordre des lucioles, l’exposition du 15ème Prix Fondation d’entreprise Ricard (commissariat Marc-Olivier Wahler), pour ceux qui, comme moi, ne se lassent jamais de ce travail juste, exigeant et poétique.
Zarba Lonsa, du 16 octobre au 19 décembre 2015, Laboratoires d’Aubervilliers
Links Mitte Rechts, commissariat Jacob Fabricius, CNEAI de Chatou, du 17 octobre au 5 décembre 2015
L’ordre des lucioles, 15ème Prix Fondation d’entreprise Ricard (commissariat Marc-Olivier Wahler), 15 septembre – 31 octobre 2015
Et l’article d’Emmanuelle Lequeux sur Zarba Lonsa dans Le Quotidien de l’art

À voir
Richard Serra, Railroad Turnbridge, (1975-1976/n&b/16 mm film/17’00)

Dans Railroad Turnbridge, la caméra de Richard Serra suit le mouvement d’un pont tournant construit sur la rivière Willamette dans l’Oregon, au nord-est des États-Unis. L’artiste utilise le pont pour cadrer le paysage puis se retourne sur le pont lui-même, ses mécanismes et rouages, tentant d’appréhender ce que la critique américaine Rosalind Krauss appelle « une relation, une transitivité… Le pont est le support d’une expérience et non son sujet » (The Originality of the Avant-Garde and Other Modernist Myths, Rosalind Krauss, 1985, The MIT Press).

Une découverte saisissante permettant de mieux comprendre le point de départ du travail sculptural de l’artiste américain et de toute l’avant-garde américaine des années 1970.
A voir ici : www.ubu.com

 

Commentaires (0)

    Ajouter un commentaire