• Mona Hatoum, Jardin suspendu, 2008, FNAC 10-975 © Mona Hatoum / Cnap / Crédit photo : Yves Chenot
  • Mona Hatoum, Jardin suspendu, 2008, FNAC 10-975 © Mona Hatoum / Cnap / Crédit photo : Yves Chenot
  • Mona Hatoum, Jardin suspendu, 2008, FNAC 10-975 © Mona Hatoum / Cnap / Crédit photo : Yves Chenot
  • Niki de Saint Phalle / Jean Tinguely, Sculpture-fontaine pour la ville de Château-Chinon, FNAC 02-208 © Niki Charitable Art Foundation / Adagp, Paris, © Adagp, Paris / Cnap / Crédit photo : André Morain
  • Niki de Saint Phalle / Jean Tinguely, Sculpture-fontaine pour la ville de Château-Chinon, FNAC 02-208 © Niki Charitable Art Foundation / Adagp, Paris, © Adagp, Paris / Cnap / Crédit photo : André Morain
  • Niki de Saint Phalle / Jean Tinguely, Sculpture-fontaine pour la ville de Château-Chinon, FNAC 02-208 © Niki Charitable Art Foundation / Adagp, Paris, © Adagp, Paris / Cnap / Crédit photo : André Morain
  • Niki de Saint Phalle / Jean Tinguely, Sculpture-fontaine pour la ville de Château-Chinon, FNAC 02-208 © Niki Charitable Art Foundation / Adagp, Paris, © Adagp, Paris / Cnap / Crédit photo : André Morain
  • Niki de Saint Phalle / Jean Tinguely, Sculpture-fontaine pour la ville de Château-Chinon, FNAC 02-208 © Niki Charitable Art Foundation / Adagp, Paris, © Adagp, Paris / Cnap / Crédit photo : André Morain
  • Yona Friedman, La Licorne Eiffel, 2009, FNAC 09-604 © Adagp, Paris / Cnap
  • Yona Friedman, La Licorne Eiffel, 2009, FNAC 09-604 © Adagp, Paris / Cnap
pause 1/11 Photos

La collection d’art public du CNAP
par Philippe Bettinelli

Œuvres - 25/02/2019 - Article : Barbara Fecchio

Sculpture Nature a rencontré Philippe Bettinelli, Conservateur du patrimoine – Responsable de la collection arts plastiques (1961-1990) et référent art public du CNAP, lors du colloque L’art dans l’espace rural, organisé par le Centre international d’art et du paysage en 2017, dans le cadre de l’exposition-parcours Transhumance et des Journées nationales de l’architecture. Suite à son intervention au colloque, Philippe Bettinelli nous consacre quelques minutes pour nous présenter la collection « Art Public » du CNAP, Centre National des Arts Plastiques.


Le Centre National des Arts Plastiques (CNAP) est un établissement public du Ministère de la Culture qui a vocation à soutenir la création contemporaine sous toutes ses formes et notamment par le biais d’une collection que l’on appelle Fonds National d’Art Contemporain. Cette collection couvre tous les domaines de création, depuis la Révolution française jusqu’à nos jours, avec un ensemble d’environ cent mille œuvres. Parmi ces cent mille œuvres, il y a quelque milliers d’œuvres dans l’espace public en France, absolument partout sur le territoire français, qui vont constituer la collection « Art public » du CNAP : une collection d’art à ciel ouvert en contact direct des publics les plus larges. Autour de cette collection, on a également une collection d’études et maquettes de la commande publique, ce qui recouvre à peu près trois mille cinq cents éléments d’étude – des dessins, des dossiers de recherche, des maquettes, c’est très varié – qui permettent de retracer l’histoire de la commande publique depuis 1983, c’est-à-dire de la relance de la commande publique dans les années 1980, jusqu’à nos jours. Aujourd’hui, on essaie de valoriser cette collection par le biais d’actions de médiation, notamment des applications de visite pour deux lieux : le Jardin des Tuileries et le Domaine de Kerguéhennec, des lieux où il y a un certain nombre de dépôts du CNAP. Puis également par des actions de recherche qui ont donné lieu à notamment deux expositions ces dernières années : Le territoire à l’œuvre à la Galerie Fernand Léger d’Ivry-sur-Seine, qui portait sur les études et maquettes de la commande publique à partir des années 1980, et Un art d’État aux Archives Nationales, une exposition consacrée aux commandes aux artistes plasticiens de 1945 à 1965, de la Libération aux années Malraux, qui permettait de voir comment des modifications importantes du rapport à la modernité avaient pu se jouer dans ces années-là dans l’espace public.

Pour ce qui est de la question d’éventuelles différences entre l’art public en milieu rural et en milieu urbain, la question est en fait assez complexe. Je pense que la première chose que l’on peut remarquer c’est que, s’agissant de l’action du Centre National des Arts Plastiques et du Ministère de la Culture, elles sont nettement moins nombreuses en milieu rural, même si cette tendance a globalement pu s’inverser ces dernières années où l’on a de plus en plus de présence d’art public en milieu rural. Après, s’agissant de différences formelles, je ne pense pas que l’on puisse identifier des spécificités de l’art public en milieu rural. Il y a une question importante du rapport à la nature évidemment, mais qui pourrait se jouer tout aussi bien dans certains jardins de sculptures qui parfois sont intégrés dans un contexte urbain ou dans des espaces naturels protégés que l’on exclut généralement des définitions communes de la ruralité.

Commentaires (0)

    Ajouter un commentaire