• "STAND," 2018, by Antony Gormley. Installation view, Philadelphia Museum of Art. © Antony Gormley. Courtesy the artist and Sean Kelly Gallery. Photo by Joseph Hu, 2019.
  • "STAND," 2018, by Antony Gormley. Installation view, Philadelphia Museum of Art. © Antony Gormley. Courtesy the artist and Sean Kelly Gallery. Photo by Joseph Hu, 2019.
  • "STAND," 2018, by Antony Gormley. Installation view, Philadelphia Museum of Art. © Antony Gormley. Courtesy the artist and Sean Kelly Gallery. Photo by Joseph Hu, 2019.
  • "STAND," 2018, by Antony Gormley. Installation view, Philadelphia Museum of Art. © Antony Gormley. Courtesy the artist and Sean Kelly Gallery. Photo by Joseph Hu, 2019.
  • "STAND," 2018, by Antony Gormley. Installation view, Philadelphia Museum of Art. © Antony Gormley. Courtesy the artist and Sean Kelly Gallery. Photo by Joseph Hu, 2019.
  • ANTONY GORMLEY, LOST HORIZON I, 2008. CAST IRON, EACH ELEMENT 189 X 53 X 29 CM. INSTALLATION VIEW, WHITE CUBE, MASON'S YARD, LONDON, ENGLAND. COURTESY OF THE ARTIST AND PINCHUKARTCENTRE (KIEV, UKRAINE) © THE ARTIST. PHOTO: STEPHEN WHITE, LONDON
  • ANTONY GORMLEY, BODY AND FRUIT, 1991/93. CAST IRON AND AIR, DIMENSIONS VARIABLE. INSTALLATION VIEW, MALMÖ KONSTHALL, MALMÖ, SWEDEN © THE ARTIST. PHOTO: JAN UVELIUS, MALMÖ
  • ANTONY GORMLEY, MATRIX II, 2014. 6 MM MILD STEEL REINFORCING MESH, 550 X 750 X 1500 CM. INSTALLATION VIEW, GALERIE THADDAEUS ROPAC, PANTIN, FRANCE © THE ARTIST. PHOTO: CHARLES DUPRAT, PARIS
pause 1/8 Photos

Trois rendez-vous avec Sir Antony Gormley

Actualités - 08/04/2019

Antony Gormley. Essere
Galerie des Offices, Aula Magliabechiana (Florence, Italie)
Du 26 février au 26 mai 2019

Programmée du 26 février au 26 mai 2019 à l’Aula Magliabechiana du musée des Offices, cette exposition rassemble des œuvres de tailles et de matériaux divers qui explorent le corps dans l’espace et le corps en tant qu’espace. Douze œuvres seront exposées dans la nouvelle galerie au rez-de-chaussée, où la lumière naturelle viendra jouer dans douze espaces définis par six colonnes, sans cloisons. Deux autres œuvres seront placées dans la Galerie et une autre sur la terrasse.

Au cœur de l’exposition, un dialogue entre deux sculptures, Passage et Room, réalisées à 35 ans d’écart et toutes deux traitant de l’espace du corps. Passage (2016) est un tunnel en acier Corten de 12 mètres de long à forme humaine et dans laquelle les visiteurs peuvent entrer, tandis que Room (1980), constituée de vêtements de l’artiste découpés pour former un ruban de 8 millimètres de large crée un enclos de 6 mètres-carrés dont le visiteur est exclu. L’exposition est basée sur ces deux œuvres et sur le contraste entre statisme et mouvement, espace imaginaire et réel.*
*Source uffizi.it

Antony Gormley: STAND
Philadelphia Museum of Art (Etats-Unis)
Jusqu’au 16 juin 2019

Perché en haut des « Rocky Steps » du musée, dix sculptures « blockwork » en fonte de l’artiste britannique Antony Gormley transportent l’art en dehors des murs et le libère dans l’espace public de la ville. Dans ces corps de métal, dépassant tous les trois mètres de haut, Gormley remplace l’anatomie par le langage de l’architecture en utilisant des constructions en porte-à-faux,  en appui et en linteau. Le jeu des masses crée un équilibre entre la forme et le ressenti. Il s’agit bien de sculptures, et non de statues—moins héroïques ou idéalisées, plus matérielles et réelles. STAND permet une réflexion sur notre statut d’animaux urbains, nos points communs avec les œuvres d’art, et l’influence du contexte sur notre mode de pensée. *
* Source philamuseum.org

Antony Gormley
Royal Academy of Arts, Main Galleries (Londres, Royaume-Uni)
Du 21 septembre au 3 décembre 2019

En septembre 2019, la Royal Academy of Arts présentera une exposition en solo d’Antony Gormley (né en 1950), sculpteur britannique internationalement reconnu. C’est sa plus importante exposition au Royaume-Uni depuis plus de 10 ans. Elle rassemblera des œuvres préexistantes ainsi que des œuvres spécifiquement conçues pour l’occasion, et inclura des dessins et des sculptures ainsi que des environnements expérientiels qui occuperont les 13 pièces des Main Galleries de la Royal Academy.

Pour Gormley, l’exposition est un « site test », invoquant les sens, utilisant l’échelle, l’obscurité et la lumière, et usant de matériaux humbles, organiques et industriels. Les œuvres dialogueront avec les galeries BeauxArts, offrant une série de différentes rencontres pour former une expérience collective. L’exposition constituera une synthèse de l’intérêt constant de Gormley pour l’obscurité intérieure du corps et pour la relation de ce dernier avec son environnement : le corps en tant qu’espace et le corps dans l’espace. Pour citer Gormley : « Il n’y a pas de sujet tant que l’observateur n’est pas présent et ne commence à s’impliquer. » *

*Source royalacademy.org.uk

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire