• Rachel Labastie, bâtons, 2017. Photo : barbara fecchio © Adagp, Paris, 2019
  • Rachel Labastie, bâtons, 2017. Photo : barbara fecchio © Adagp, Paris, 2019
  • Rachel Labastie, tableau caisse, 2019 et bottes, 2013. Photo : barbara fecchio © Adagp, Paris, 2019
  • Rachel Labastie, instable, 2019 et djelem, djelem, 2015. Photo : barbara fecchio © Adagp, Paris, 2019
  • Rachel Labastie, sans titre, 2019. Photo : barbara fecchio © Adagp, Paris, 2019
  • Rachel Labastie, Ailes, 2008. Photo : barbara fecchio © Adagp, Paris, 2019
  • Rachel Labastie, retable, 2018. Photo : barbara fecchio © Adagp, Paris, 2019
  • Rachel Labastie, là, il y a cendre, 2018. Photo : barbara fecchio © Adagp, Paris, 2019
pause 1/8 Photos

Instable, Rachel Labastie au Parvis

Actualités - 27/03/2019

Instable est le septième chapitre d’un répertoire d’œuvres et d’expositions, « L’apparence des choses », que Rachel Labastie développe depuis plusieurs années afin d’explorer la manière dont nous percevons le monde, par trop unique et absolue. Son exposition au Parvis, dont plusieurs œuvres sont spécifiquement produites pour l’occasion, interroge les notions de déplacement, de nomadisme et de pèlerinage, évoquant, au moyen de la sculpture le corps et son absence dont l’empreinte, ou la trace, est sujet d’une mobilité possible, réelle et métaphorique. Sommes-nous tous des nomades immobiles ? Étrangers en nos territoires et partout ailleurs ? Quelles frontières brisons-nous ? Où se trouvent nos origines ? Telles pourraient être les questions que pose l’artiste, ancrant dans la terre crue et cuite des gestes, des mouvements, des formes qui attestent de la violence liée au déracinement et à la précarité des existences nomades.1

Rachel Labastie est l’artiste invitée pour la saison 2019, au jardin de sculptures La Petite Escalère.

Instable
du 13 février au 13 avril 2019
Le Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées
Centre commercial Le Méridien
Route de Pau, B.P. 20
65421 Ibos Cedex
France

1 Source : communiqué de presse.

Commentaires (0)

    Ajouter un commentaire