• Louise Bourgeois 'Spider' 1996, Easton Foundation. Photo: Antoine van Kaam © The Easton Foundation/Pictoright, Amsterdam © The Easton Foundation / Adagp, Paris 2019
  • Louise Bourgeois 'Spider' 1996, Easton Foundation. Photo: Antoine van Kaam © The Easton Foundation/Pictoright, Amsterdam © The Easton Foundation / Adagp, Paris 2019
  • Louise Bourgeois, Spider Couple, 2003, Easton Foundation. Photo: Antoine van Kaam © The Easton Foundation/Pictoright, Amsterdam © The Easton Foundation / Adagp, Paris 2019
  • Rijksmuseum-Louise Bourgeois, 'In and out #2' 1995-1996, Easton Foundation. Photo: Antoine van Kaam © The Easton Foundation/Pictoright, Amsterdam.jpg © The Easton Foundation / Adagp, Paris 2019
  • Louise Bourgeois, 'Untitled' 2004, Easton Foundation. Photo: Antoine van Kaam © The Easton Foundation/Pictoright, Amsterdam © The Easton Foundation / Adagp, Paris 2019
pause 1/6 Photos

Louise Bourgeois dans les jardins du Rijksmuseum

Actualités - 04/06/2019

Il est rare de voir l’œuvre d’un artiste refléter sa vie au point qu’elle semble directement en incarner certains évènements ou sentiments précis. Les douze sculptures de Louise Bourgeois, exposées depuis le printemps dans les jardins du Rijksmuseum, constituent un journal intime des thèmes récurrents de la vie et de l’œuvre de l’artiste. Plusieurs d’entre elles sont liées à son enfance, par exemple. Les œuvres monumentales Spider (1996), Spider Couple (2003) et Crouching Spider (2003) peuvent être interprétées comme un hommage à sa mère protectrice, tisseuse de métier. Les sculptures en aluminium lustré Untitled (2004), suspendues aux branches d’un ptérocaryer du Caucase, font référence à l’habitude qu’avait son père de ranger les chaises en les suspendant aux poutres du grenier de la maison familiale. La maternité et la jeunesse de Louise Bourgeois sont des thèmes récurrents à travers son œuvre, tout comme la peur, l’amitié, la matérialité et le corps. *

Rijksmuseum gardens
25 mai – 3 novembre 2019
Ouvert tous les jours de 9h à 17h.
* source: dossier de presse

Commentaires (0)

    Ajouter un commentaire