Recherche

Résultat(s) de recherche pour : Grupo de Arte Callejero

...noir, une paire de lunettes papillon et bien évidemment des boucles d’oreilles réalisées par Calder lui-même. Je la vois choisir un endroit pour s’assoir et regarder les mouvements du Canal Grande, ses allers-retours, infinis et éblouissants, puis rentrer et caresser son mobile, elle qui...

...et chercheuse Aline Gheysens autour du dernier numéro de la revue Jardins, consacrée au soin. Marco Martella est historien des jardins et écrivain. Il dirige, pour les Éditions du Sandre, la revue Jardins, une publication annuelle et thématique qui se propose d’explorer le jardin...

...Cognet (1994), qui, sous l’apparence de deux souches, posées devant le Centre d’art, associe dans une forme identique, le bois d’un séquoia et le ciment. Il faut donc se laisser prendre au jeu, au jeu de la confusion, d’un trouble des sens, de la surprise. Les plus anciennes...

...Le corps entier est sollicité par une multitude de stimuli délicats et parfois imperceptibles. Je continue ma promenade dans le Parc du Goualoup, un espace de dix hectares inauguré en 2012 et dessiné par le paysagiste Louis Benech. Cet espace accueille lui aussi des sculptures à ciel...

...le moment très précis de la fabrication de deux œuvres. Vous avez justement choisi de ne pas parler de ce travail de sensibilisation, des trois cents œuvres qui y ont vu le jour, des artistes, des événements. Pourquoi ce choix  du « juste avant »? Ce moment était-il...

...Tucker, Roberto Aizenberg, Marie Orensanz, Grupo de Arte Callejero, Nicolás Guagnini, Claudia Fontes, Norberto Gómez, León Ferrari Parque de la Memoria Avenida Costanera Norte Rafael Obligado 6745 Derrière la cité Universitaire Buenos Aires, Argentine Ouvert du lundi au vendredi :...

...une ressemblance avec des personnages de dessins animés, on ne peut ne pas remarquer que son expression a quelque chose d’insidieux. MOONRISE. east. November. est autant cartoon que partie d’une sculpture plus grande à venir, laissant deviner un monstre aux proportions colossales....

...Charles Berthier, cette galerie se compose de deux espaces. Le premier, situé à l’entrée de l’édifice, est un petit « white cube » dédié aux expositions temporaires. Ce dernier s’ouvre ensuite sur une immense salle : c’est ici que sont présentées de manière permanente...

...l’atmosphère avec la danse imperceptible de deux spirales, miroirs sinueux du ciel et des étendues de pelouse autour ; ensuite, Marilyn Monroe, de Richard Hudson, qui réifie la sensualité du corps féminin en courbes sinueuses et pulpeuses, revêtues du reflet des feuillages...

...urbains, nos points communs avec les œuvres d’art, et l’influence du contexte sur notre mode de pensée. * * Source philamuseum.org