• Karen-Tang, Synapsid, 2014, Sculpture in the City, Londres - Copyright the artist, Courtesy of l'étrangère Gallery - Photo credit Nick Turpin
  • Sarah Lucas, Perceval, 2006, Sculpture in the City, Londres - Copyright Sarah Lucas, courtesy Sadie Coles HQ, London, © Nick Turpin
  • Jean-Luc Moulène, Body - 2011, Sculpture in the City, Londres - © Jean-Luc Moulène ADAGP 2018 - courtesy the artist, Chantal Crousel and Thomas Dane Gallery - Photo credit Nick Turpin
  • Shaun C. Badham, I’M STAYING, 2014 - Sculpture in the City, Londres - © the artist. Courtesy of the Artist and Bristol Biennial - Photo: © Nick Turpin
  • Clemens Botho Goldbach, EURUIN 50 EUR NEW, 2018 - Vue de l’installation à Melle face à l’Eglise Saint-Hilaire - Courtesy de l'artiste - Photo Origins Studio
  • Ghada Amer, Love Grave, 2003-2018 - Vue de l’installation à Melle - Courtesy of Arts/Industry and Cheim & Read New York - Photo Origins Studio
  • Gloria Zein, du vertige de la contingence, 2018 - Vue de l’installation à Melle - Photo Origins Studio
  • Daniel Buren, Voile/Toile – Toile/Voile in the Cowles Pavilion, Minneapolis Sculpture Garden - Photo by Bobby Rogers, courtesy Walker Art Center
pause 1/8 Photos

La sélection du mois de septembre

Actualités - 05/09/2018

Sculpture in the City
Londres (Royaume-Uni)
Jusqu’en avril 2019
Chaque année depuis 2018, des sculptures monumentales prennent leurs quartiers d’été à la City, au cœur de Londres, au pied de célèbres gratte-ciels (le Gherkin ou encore le Cheesegrater). La déambulation urbaine allie art contemporain et architecture. Cette huitième édition propose une sélection de 19 œuvres d’artistes internationaux dont des installations de Tracey Emin, Sean Scully et de Sarah Lucas. Grande nouveauté de cette édition, deux œuvres sonores intègrent le parcours, défiant les limites de l’art dans l’espace public. Tree (1972) de Marina Abramovic, installé dans un véritable arbre, diffuse le chant d’un oiseau, avec une légère distorsion qui se répète à l’infini. La seconde pièce sonore, The Great Escape de Miroslaw Balka délivre plusieurs interprétations sifflées du thème du film éponyme (La Grande évasion).

Daniel Buren: Voile/Toile – Toile/Voile
Cowles Pavilion, Minneapolis Sculpture Garden, Minneapolis, Minnesota (États-Unis)
Jusqu’au 7 octobre 2018
Dans l’immense pavillon transparent du Minneapolis Sculpture Garden, sont exposées 18 voiles de bateau striées, alternant bandes blanches et colorées. Cette installation en plein air inédite de Daniel Buren, invité par le Walker Art Center, s’inscrit dans sa série des Voile/Toile – Toile/Voile (1975-2018). Ce travail de Buren est toujours constitué de deux moments distincts : une régate lors de laquelle les bateaux sont équipés des voiles conçues par l’artiste, et une exposition des voiles à l’issue de la compétition. Le jeu de mots Voile/Toile souligne la double nature des toiles rayées, à la fois voile et peinture, inscrivant alors la peinture dans un discours d’utilité cher à Daniel Buren.

Biennale internationale d’art contemporain de Melle (France)
Jusqu’au 23 septembre 2018
Pour la huitième édition de la biennale d’art contemporain de Melle, les commissaires Chloé Hipeau-Disko et Frédéric Legros ont réuni une trentaine de propositions artistiques dans plusieurs lieux insolites, infiltrant également la ville avec des œuvres extérieures. Ghada Amer y présente notamment son mémorial Love Grave (2003-2018) ; Yoko Ono décline pour la première fois à ciel ouvert l’installation Riverbed/Stone Piece (2015-2018) ; Gloria Zein s’empare du kiosque à musique de la ville avec Faire partir l’ombre (2018) et installe dans un champ une sculpture pour moutons du vertige de la contingence (2018). Spécifiquement conçue pour la biennale et en lien avec le passé de monnayage de Melle, 50 Euruin (2018), l’œuvre de Clemens Botho Goldbach, se dresse au pied de l’église Saint-Hilaire : deux structures en bois interprétant les architectures fictives représentées sur les billets de 50 euros.

Autumn (… Nothing Personal), une installation de Teresita Fernández
Tercentenary Theatre, Harvard, Cambridge, Massachusetts (États-Unis)
Jusqu’au 1 octobre 2018
Inaugurée le 27 août 2018 devant le Tercentenary Theatre de l’université de Harvard, Autumn (… Nothing Personal) est la dernière commande artistique en date de l’artiste américaine Teresita Fernández, renommée pour ses installations extérieures, souvent inspirées par des phénomènes et des miracles naturels et liées à des questionnements sur le colonialisme. L’œuvre est une référence à Nothing personal, le célèbre ouvrage de l’écrivain James Baldwin et du photographe Richard Avedon publié en 1964. De fin août à début octobre, des dizaines de volontaires se succèdent pour y assurer des lectures publiques de l’essai de Baldwin, participant à la transformation de l’espace orchestrée par Teresita Fernández. Cette zone de simple passage sur le campus devient un espace public de dialogue, de discussion, de rassemblement et de performance.

Bernar Venet, Rétrospective 2019-1959
MAC – musée d’art contemporain de Lyon (France)
Du 21 septembre 2018 au 6 janvier 2019
Le MAC – musée d’art contemporain de Lyon inaugure le 20 septembre 2018 une rétrospective du sculpteur français Bernar Venet, la plus complète jamais réalisée, avec un corpus de 170 œuvres. Mondialement connu pour ses sculptures monumentales en acier corten, Venet a développé un travail complexe et poétique, dans lequel performance, œuvre sonore, peinture et dessin cohabitent avec sa pratique sculpturale. La rétrospective, dont le commissariat est assuré par Thierry Raspail retrace 60 ans de création.